La grotte féerique d'Aokas

j'aimerais que vous lisiez ce texte et me donner des suggestions pour l'ameliorer. je le presente ensuite a l'UNESCO, Algerie.


La grotte féerique d’Aokas, sauvons ce joyau d’un désastre écologique.

‘Ils y apprendront comment ne pas ce comporter en barbares, ignorants et égoïstes, ou même en vandales sans conscience. Ils y découvriront que la spéléologie peut procurer, au-delà des émotions sportives et esthétiques qui en font l’attrait, la satisfaction de participer au grand mouvement collectif d’affranchissement de l’homme par la science qui caractérise notre époque.’ En s’adressant au spéléologues sportifs et en préfaçant le livre de Bernard Geze, la spéléologie scientifique, Etienne Lalou fut l’auteur de ces quelques lignes introductives.
J’aimerais crier aussi haut, a peut prêt le même message, a la fois envers les milliers de visiteurs et les responsables de l’entreprise touristique de la grotte féerique d’Aokas. Cette grotte dont le destin coïncide avec celui de la plus belle rose d’un jardin ; les yeux admirateurs et les mains assassines.
Avant de prédire la fin, voila comment tout a commencé : 1963, une équipe d’ouvriers se félicitaient, intimement, d’avoir percer pratiquement á moitié ce cap qui plonge sa tête dans les eaux tièdes du sud de la méditerranée. On est bien en Algérie, à 250 km à l’est d’Alger. On est à Bejaia cette ville berceau des civilisations et bougie du monde du temps du métaphysicien Andalou "Ibn Arabi", le mathématicien italien "Leonardo Fibonacci", le philosophe catalan "Raymond Lulle", l'historien "Ibn Khaldun", Bejaia remonte aussi a l’epoque Romaine ; C'est en 27 - 26 avant J.C que le romain Octave y fonda la Colonia Julia Augusta Saldensium Septimana Immunis [www.tavlast.net/bejaia/histoire.php], pour les vétérans de la Legio VII Augusta. Bref, on est au CapAokas, à l’intérieur de ce cap dont la ville tire la moitié de l’appellation ; l’autre, Aokas, signifie en ce berbère ancestrale requin blanc. Encore un effort et les ouvriers de la société franco-italienne découvrent une poche d’air de la taille d’une chambre, une chambre merveilleusement décorée par des dépôts de calcaire plusieurs fois millinaire. Avant que ces spéléologues improvisés ne se rendent compte qu’ils seront obligés de faire passer cette route nationale sur leur découverte, un coin sombre de la chambre attire leur curiosité. On y dirige la lumière d’une torche, et celle-ci est aspirée dans un long prolongement. Un prolongement qui s’avers être une galerie de 65m qui donne en plein cœur de la montagne. Une galerie ornée du bout à l’autre pare de mystérieuses formes qui brillent de mille feux parce que, cristalline est, la matière dont elles sont constituées.
La grotte féerique serait formée comme les autres grottes karstiques du littoral méditerranéen, autrefois hors de l'eau, se sont formées par creusement du calcaire à l'air libre durant les périodes glaciaires de notre ère www.infoscience.fr/dossier/grottes/grottes_som.html]. La grotte féerique est un musée minéral de sculptures, œuvres d’un travail millinaire de l’eau.
L’entrée de la grotte féerique se trouve au milieu d’un tunnel qui abrite une route nationale, ce qui fait que la circulation y est intense et les gaz échappés mélangés à des quantités énormes de poussière sont aspirés par la bouche de la grotte par un système d’aération naturel du à la différence de pression. Ce qui fait que des couches noires se forment sur les roches. Cette pollution dévalorise, esthétiquement, le décore divin de la grotte et interrompe la minéralisation donc l’évolution naturelle des roches calcaires.
On dirait que cette grotte aspire ses gaz mortels pour mourir et ne plus offrir sa beauté aux Hommes qui la surexploitent et ne se soucient point de sont devenir. En effet, la grotte féerique d’Aokas est gérée par la commune de cette dernière. Elle est ouverte en attraction touristique durant les trois mois des saisons estivales. Le nombre de visiteurs n’est jamais contrôlé et les heurs d’ouverture, pour éviter les quantités de chaleurs, n’ont jamais été étudiées ; les responsables étant profanes, ne se préoccupe que par le chiffre d’affaire qu’ils se fixent haut et qu’ils doivent atteindre. L’aménagement laisse a désirer ; des câbles électriques tantôt visiblement moches et tantôt, plongent dangereusement dans lacs formés par l’accumulation des gouttes d’eaux. Le passage aménagé pour les visites n’est ni confortable ni esthétique ni écologique. C’est du béton posé grossièrement par une équipe de main d’œuvres ne possédant aucune compétence spéléologique.
Tout esprit lucide, aimerait que ce site change de mains et change de propriétaire, aimerait que le site soit classée patrimoine de l’humanité, aimerait qu’il soit réaménagé convenablement, après études appropriées. Notre appelle est lancé au services compétents de l’ UNISCO : sauvons La grotte féerique d’Aokas, ce joyau, d’un désastre écologique.


Merci de l'avoir lu
publié par KASSOF dans: aokas

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site